Cette année, grande résolution. Je me décide à apprendre à me servir d'une machine à coudre. Il m'aura fallu 19 ans (depuis la date où j'ai  découpé un chemisier de ma grand mère parce que je voulais faire à ma barbie une robe comme celle de la prof du bus magique). 

Je veux savoir jargonner et plastronner (huhu, c'est le cas de le dire) comme les blogueuses couture qui font des trucs de fous. Et à long terme, j'envisage une reconversion chez disneyland, à passer ma journée à faire des robes de princesse. Je m'entraine d'ailleurs à meumeumer toute la journée the small world (là, si mes prédictions sont exactes, vous devez tous avoir commencé à me maudir et à nananer ("nanana-NA-NA...."  ).

Voici donc Marthe !

DSC_0002

Je dois avouer que le premier cours de couture a été, somme toute, bien décevant. J'ai pas accroché avec la prof, j'ai complexé d'être une vieilles et le thème de la fabrication d'un coussin porte épingle à la main m'a saoulé. 

Mais je vais s'acharner un peu. Les robes de princesse sont à ce prix ("merde-merde-chuis-trop-quiche-d'avoir-payé-l'année"). L'annee prochaine, quite à priviliegier la fin à l'agrément, je ferai direct un CAP couture en cours du soir. Ça plaira plus à Mickey de toute façon.

 

Je vous montre pas le porte épingle. Ça ma gonflé et donc il est moche. Je vous montre plutôt mon cartable-alibi pour étrainer Marthe. Tiguillom a posé une partie du "galon" (20 minutes à dicter du jargon ! Elle veut montré qu'elle est diplomée en stylisme et pas en photocopie !). Marthe nous fait triper autant l'un que l'autre.

 

Bon, après ce bref préambule (hoho), mon cartable !

DSC_0003

DSC_0006

DSC_0009

J'ai recupéré le jean dans un vieux pantalon (très élimé, surtout au fondement). La "doublure" était un splendide coupon à patchwork de chez cultura. Il m'a fait pleurer d'amour mais il ne m'en restait assez que pour le rabat. J'ai complété avec un autre coupon moins joli. Le gallon est en fait un ruban (parce que je suis une rebelle du vocabulaire).

La bonne tenue du sac vient de morceaux de couverture de magazines féminins savament cachés dans les doublures ("et en plus de finir votre coussin porte épingle pour la semaine prochaine, vous vous constiturez un cahier de tendance"). Ce qui me permet de dire que oui, ces merdes infâmes à pages non recyclables peuvent servir à quelque chose.

J'ai pas de patron (encore que je pourrais tenter de le dessiner). Mais la technique est celle des malles au 1/12ème.