J'ouvre une nouvelle rubrique sur mon blog, afin de consigner les tests de cuisine expérimentale auxquels je me livre  des fins d'amélioration continue). ça s'appellera "cuisine expérimentale"

 

 

 

la recette du reste de riz cuisiné avec des courgettes et de la ricotta (ou comment faire autre chose qu'une ratatouille avec des courgettes) : 



Il vous faudra donc pour deux personnes qui ont faim, ou trois personnes normales, ou 4 personnes quand ya autre chose à manger, ou 6 personnes quand vous faites vos parts comme les pâtisseries coupent leur gâteau :

- 200g de riz déjà cuit (pour une consistance idéale, il faut prendre du riz de Camargue ou premier prix)

- deux courgettes moyennes

- un oignon (parce que les oignons, c'est bon)

- trois cuillères à soupe de ricotta 

(en fait, la ricotta est un sujet épineux. Vous pouvez bien sur mettre de la crème fraîche, si vous voulez faire de la cuisine d’après la recette de votre arriere grande mémé normande, mais la crème fraîche, c'est sôô az bine. Si vous êtes un jeune du genre à mettre du nutella dans ses gâteaux (pfeu) et qui assume l'haleine de chiotte (je reviendrai sur le sujet de l'haleine de chiotte) il est complètement acceptable de mettre du boursin à l'ail, qui cachera un peu l'odeur fadasse des courgettes. Après, vous ne ferrez pas le même effet en ramenant un plat de riz-courgettes-boursin et un plat de courgettes à la ricotta sur un lit de riz. ya des raisons pour lesquels on trouve pas souvent du boursin sur marmiton, et je pense pas que ça soit lié à une différence de 5% de matieres grasses sur le produit fini. Après vous faites comme vous voulez, hein... Je voudrai pas orienté sur les vrais ingrédients de cuisine, huhu, prout prout et petit doigt levé... )



Bon, vous avez réuni tous les ingrédients.

Vous allez bieeeeen découpé l'oignon en petits carrés de 0,5 mm de coté (ou si vous avez pas de convives chiants "qui aime bien l'oignon du moment que yen a pas trop" vous pouvez mettre plus gros).

Ensuite, il faut éplucher les courgettes. Là encore, ya plusieurs écoles. Ya des gens qui adooooorent manger les courgettes avec la peau, yen a d'autres qui hésitent et qui épluche un coup sur deux (j'ai longtemps fait parti de cette école, je comprend toujours pas à quoi ça sert par contre). Après, la peau de courgette, ça a une texture très caca beurk caca, et à la cuisson, je soupçonne que ça fadassifie encore plus le plat (et pourtant, ya du niveau avec les courgettes) . Du coup, comme elles sont pas bio, bin, j'ai honteusement tout épluché.(et envoyé les épluchures dans la poubelle normale, même pas dans un composteur, pardon, l'Environnement, pardon...). Après je coupe en quatre et en grosses rondelles

Bon, alors allons y, on peut se lancer dans la cuisson. 

Faites préchauffer à feu moyen un peu d'huile d'olive dans une poêle. Attention, point expérience ultime : ça ne revient pas au même de mettre le feu fort le temps de chauffer l'huile, puis de baisser après. 

Faites cuire les petits carrés d'oignon dans la poêle. Si on les cuit assez doucement, au bout d'un moment, ils deviennent joliment transparents et très fondants. Comme vous êtes un gros boulet comme moi, ils sont tout cramés au boute d'une demi seconde parce que vous avez tenté la méthode de faire chauffer plus fort l'huile pour baisser après. Comme vous les avez un peu "caramélisés", vous pouvez corriger l'erreur initiale d'avoir mis de l'huile isio 4, en rajoutant une goutte d'huile d'olive. Attention, ne vous fiez pas à l'odeur prometteuse de l'huile d'olive dans une poêle d'oignons, il faudra vraiment chercher le goût dans le plat final.

Bon, ça sent vraiment super bon, mais ce n'est pas un bon critère de cuisson, si vous vous fiez à l'odeur sur la cuisson des oignons, vous vous ferrez avoir et vous allez manger un plat succulent avec de l'oignon cramé/cru, qui vous ferra roter toute la soirée. Si vous avez choisi l'option boursin, vous êtes de toutes façons plus à ça prés, parce que les oignons presque crus, c'est kro kro bon. Mais les gens normaux aiment pas trop, bizarrement, alors si vous avez un public, attendez que ça soit plus transparent (même si les bords des morceaux sont cramés). 

Vous avez cuits les oignons, félicitation, j'ai mis 6 ans à atteindre ce stade, vous pouvez maintenant passez à la cuisson des courgettes. Le feu doit toujours rester aussi doux, il s'agit de mettre les courgettes dans la poêle. Je sais, c'est assez compliqué. Du coup, souvenez vous de la règle des 3 secondes. Les minis microbes attendront forcement 3 secondes pour se jeter sur un bout de courgette tombé sur le plan de travail. Si ça a dépassé 3 secondes, il y a aussi la méthode de décontamination tres efficace qui consiste à souffler dessus. La seule exception, c'est si le plan de travail est chez moi. Là, il vaut mieux mettre à la poubelle.

Mettez le couvercle pour que les courgette cuisent dans leur jus. A ce stade là, vous avez bien mérité une pause twitter. Esclavagisez quelqu'un d'autre pour qu'il surveille la cuisson des courgettes. Quand il vous aura demandé pour la quatrième fois s'il faut mettre de l'eau, et que vous aurez répondu pour la 4eme fois que non, ça va rendre le truc fadasse, levez vous pour vérifier si vous avez mis le couvercle. Du coup, tant qu'à faire, mettez le couvercle cette fois-ci. les courgettes seront cuites quand elle deviendront bien transparentes. 

Forcement, vous aurez pas la patience d'attendre que les courgettes soient complètement transparentes, et tant mieux, parce que c'est bien meilleur quand ça croque. Mais ya quand même un niveau minimal à atteindre. Là je me tourne vers les grands impatients. Les gens, c'est pas un aller retour dans la poêle, hein, j'ai eu le temps de remonter toute ma TL twitter. 

Quand c'est cuit, rajoutez la ricotta. le but est d'avoir une bouillasse. Pas un pâte, ni un liquide, il faut une bouillasse. Sauf que comme vous venez de vous en souvenir, le but était de réchauffer du reste de riz. Donc rajoutez de l'eau (définitivement, ça va être fadasse), puis au point où vous en êtes, il est temps de rajouter l’ingrédient secret qui fait tout ( le boursin ) et de faire semblant de pas l'avoir fait pour pouvoir continuer à snobiner sur la grande gastronomie française. Mélangez jusqu'à l'obtention d'une bouillasse légèrement liquide et homogène puis rajoutez le riz. Après, vous avez mis de la ricotta et du boursin, donc pas de sel, hein, très mauvais pour la santé le sel. 

Servez et au jugé de l'odeur fort peu alléchante et tres fadasse, rajoutez plein de sel. Au goût, c'est en fait vachement meilleur (et nan, le gars dans le fond là, c'est pas parce que ça a goût que à boursin...). Certains prout prout penseront peut être qu'ils ne puent pas assez du bec, je préconise de parsemer de parmesan. 





Je vous laisse, je vais allez roter mon dîner. Mais sinon, demain ou parés demain, ça sera pates aux épinards !